totem


totem

totem [ tɔtɛm ] n. m.
totam 1794; angl. totem (1776), d'un mot algonquin
Ethnol., sociol. Animal (quelquefois végétal, et très rarement chose) considéré comme l'ancêtre et par suite le protecteur d'un clan, objet de tabous et de devoirs particuliers. Totem personnel, avec lequel chaque individu a des rapports analogues à ceux du clan et du totem.
Représentation de l'animal choisi pour totem.

totem nom masculin (anglais totem, de l'algonquin ototeman) Animal ou végétal considéré comme l'ancêtre et/ou le protecteur d'une collectivité ou d'un individu. (Le totémisme a reçu une définition variée suivant les auteurs : aussi, de nos jours, c'est plutôt la nature du totem, les relations, de type symbolique, qu'il entretient avec le groupe qui font l'objet des travaux des anthropologues, notamment après les positions prises par Lévi-Strauss dans le Totémisme aujourd'hui [1962], qui marque une date dans l'histoire du concept.) Représentation de cet animal. ● totem (difficultés) nom masculin (anglais totem, de l'algonquin ototeman) Orthographe Attention, s'écrit sans accent (totem), à la différence de totémique et totémisme. ● totem (synonymes) nom masculin (anglais totem, de l'algonquin ototeman) Représentation de cet animal.
Synonymes :
- emblème

totem
n. m. ETHNOL Animal, végétal (exceptionnellement objet matériel) représentant, dans de nombreuses sociétés dites "primitives", l'ancêtre d'un clan.
Par ext. Cet emblème.
|| (Afr. subsah.) Animal protecteur d'un groupe ethnique ou patronymique, qui fait l'objet d'un tabou; interdit alimentaire concernant cet animal.
Par ext. Nourriture, boisson qui répugne.

⇒TOTEM, subst. masc.
A. — ETHNOLOGIE
1. [Chez certains peuples amérindiens du Nord et australiens] Être mythique (animal, végétal ou objet naturel) considéré comme l'ancêtre éponyme d'un clan ainsi que son esprit protecteur et vénéré comme tel. En général le totem est transmis par la mère; quelquefois, plus rarement, l'enfant prend le totem de son père. Plusieurs clans se réunissent pour former une « phratrie »; il existe deux ou quatre phratries par tribu. Enfin on peut aussi constater l'existence de groupes secondaires ou « classes matrimoniales »: chaque génération a une autre classe que la génération précédente (Hist. sc., 1957, p. 1501). Le totem n'est que l'emblème, le symbole d'une force sacrée, anonyme et impersonnelle, émanant du clan et le dominant (Traité sociol., 1967, p. 49).
2. Représentation de l'être choisi pour totem (souvent, grand poteau de bois portant des figures sculptées superposées). Quoique Wrangell ait beaucoup perdu de son importance, ce n'en est pas moins une place intéressante pour l'étranger, qui peut y observer les plus beaux totems de la contrée. On appelle ainsi les larges poteaux en bois sculpté plantés par les Indiens devant leurs maisons. Ce sont des emblèmes destinés à rappeler les origines du chef de la famille et à perpétuer les hauts faits de ses ancêtres. (...) ces totems représentent des animaux monstrueux entremêlés de figures humaines grimaçantes (E. COTTEAU, Le Transcanadien et l'Alaska, 1891 [1890], p. 22 ds REY-GAGNON Anglic. 1981).
SYNT. Avoir (un animal) pour totem; servir de totem à un clan; célébrer des rites, observer des interdits pour le/les totem(s) du clan; prendre son totem pour emblème; s'identifier avec son totem; totem particulier, personnel, sexuel; totem d'une tribu; détermination du totem par filiation matrilinéaire ou patrilinéaire.
B. — P. ext. [P. réf. à un groupe, parfois une pers. isolée]
1. Fam. Être ou chose généralement un animal, considéré(e) comme emblème, fétiche ou porte-bonheur. Synon. mascotte. Ce major s'appelait Murmelthier, ce qui signifie en français marmotte. Il avait de cet animal, son totem, les yeux clignotants, le corps boudiné et le perpétuel assoupissement (L. DAUDET, Cœur et abs., 1917, p. 180). Dans le dos des joueurs, d'immenses numéros (...). Sur les poitrines s'étalent des animaux, totems traditionnels des municipalités américaines (MORAND, New-York, 1930, p. 182).
SCOUTISME. Animal qui symbolise la patrouille, qui en devient l'emblème, le signe de ralliement. La patrouille (...) a son drapeau, le « fanion » porté par le C.P.; avec l'emblème de l'animal choisi comme totem (FOULQ.-ST-JEAN 1969).
2. Au fig., littér. Ce à quoi on voue un respect quasi religieux; chose sacrée. Je ne crois point la Sorbonne tabou et le sorbonnagre n'est pas le totem de ma tribu (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 138).
En appos. Les mots totem du vocabulaire professionnel (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 899).
REM. Boisson-totem, subst. fém. Le vin est senti par la nation française comme un bien qui lui est propre, au même titre que ses trois cent soixante espèces de fromage et sa culture. C'est une boisson-totem (L'Express, 14 nov. 1977, p. 200, col. 3).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1935. Plur. des totems. Étymol. et Hist. 1. 1609 Aoutem « représentation concrète d'un être, espèce animale ou végétale, parfois chose, qui incarne l'esprit des ancêtres et sert d'emblème à une famille, une tribu, ou une nation » (LESCARBOT, Hist. de la Nouvelle-France, éd. 1866, III, 658/683 ds FRIED. 1960, p. 622); 1833 totem (Th. PAVIE, La Hutte de l'Indien ds Annales romantiques, p. 121 d'apr. A. WEIL ds Fr. mod. t. 13, p. 285); 2. a) 1794 totem « être, espèce animale ou végétale, ou chose qui incarne l'esprit des ancêtres chez les Indiens d'Amérique du Nord » (trad. J. LONG, Voy. chez différentes nations sauvages de l'Amérique septentrionale, an II, 164 ds HÖFLER Anglic.); 1872 totem (LITTRÉ); b) 1896-97 p. ext. à d'autres peuples (E. DURKHEIM, La Prohibition de l'inceste, p. 2 ds REY-GAGNON Anglic.); c) 1917 « animal ou objet emblématique d'une personne ou d'un groupe » (L. DAUDET, loc. cit.). Empr. à un dial. algonquin du Nord, les formes totam, puis totem étant empr. par l'intermédiaire de l'anglo-amér. où elles sont respectivement att. dep. 1791 (J. LONG) et 1809 (A. HENRY), v. NED Americanisms et DAE. Ces formes sont prob. dues aux types algonquins portant la marque du poss. tels que kit-otem « ton clan » ou ot-oteman « son clan » (v. FRIED., p. 622). Fréq. abs. littér.: 20.
DÉR. Totémique, adj. a) Qui est fondé sur le totem; qui est relatif au totem. Ancêtre, clan, groupe, tribu totémique; culte, système, organisation totémique; institutions totémiques; croyance totémique; phénomènes, rites, règles totémiques. Les premiers observateurs s'aperçurent (...) que les croyances totémiques étaient inséparables d'un certain ordre social. Les tribus australiennes sont constituées par un certain nombre d'agrégats humains, dont les membres se considèrent unis par un lien de parenté non parce qu'ils sont consanguins, mais uniquement parce qu'ils portent le même nom: cet agrégat constitue le « clan » (Hist. sc., 1957, p. 1501). b) Qui a, qui porte les caractères du totem. Animal, blason, emblème, figure totémique. Poutres totémiques, pignons sculptés (totem poles), où se chevauchent des chouettes, les monstres et les corbeaux à bec saillant. Ces instruments magiques, ces symboles de sociétés secrètes, ces clubs de cannibales, ces rites, ces cérémonies d'initiation, comment expliquer qu'ils soient les mêmes sous le pôle que sur les bords du Tchad? (MORAND, New-York, 1930, p. 256). Mât totémique. Mât portant l'emblème du totem. Le Musée de l'Homme (palais de Chaillot) présente un grand mât totémique (QUILLET 1965, s.v. totémique). []. 1re attest. 1896 (A. LANG, Mythes, cultes et religion, 69 ds HÖFLER Anglic.); de totem (suff. -ique) prob. d'apr. l'anglo-amér. totemic (1846 ds Americanisms, DAE et NED Suppl.2).
BBG. — QUEM. DDL t. 3.

totem [tɔtɛm] n. m.
ÉTYM. 1833; totam, 1793; de la transcription angl. totem, 1776, ou totam, 1791, d'un mot ojibwa, langue de la famille Algonquin; aoutem a été employé dans le même sens, dès 1609 (Lescarbot, Histoire de la Nouvelle France).
Ethnologie, sociologie.
1 Animal (ou quelquefois végétal, rarement objet) considéré comme l'ancêtre et par suite le protecteur d'un clan, objet de tabous et de devoirs particuliers, et origine de la parenté (cit. 3) qui lie les membres du clan, les obligeant à l'exogamie.(1912). Par ext. || Totem personnel, avec lequel chaque individu a des rapports analogues à ceux du clan et du totem.(1912). || Totem sexuel, avec lequel tous les hommes d'un côté, toutes les femmes de l'autre ont des rapports de ce genre.Totem et Tabou, œuvre de Freud.
1 Si le totem est un loup, tous les membres du clan croient qu'ils ont le loup pour ancêtre, et par conséquent qu'ils ont en eux quelque chose du loup. C'est pourquoi ils s'appliquent à eux-mêmes cette dénomination : ils sont des loups.
Durkheim, la Prohibition de l'inceste, p. 2, in Foulquié, Dict. de la langue philosophique, art. Totem.
2 (…) s'il est difficile de rendre compte du choix des totems de clans et de leurs rapports respectifs, les appellations des totems de phratries paraissent terriblement plus claires. Les êtres qui leur servent d'emblème sont, en effet, de couleurs différentes et souvent opposées.
Roger Caillois, l'Homme et le Sacré, p. 76.
Franç. d'Afrique. Animal protecteur d'un groupe ethnique, faisant l'objet d'un interdit alimentaire; cet interdit (I. F. A.).
2 (1833). Représentation de l'espèce ou de la chose choisie pour totem, qui sert d'emblème protecteur du clan.
3 Les indigènes se divisent en familles ou clans, que la tradition fait descendre de quatre animaux symboliques : le corbeau, le loup, la baleine et l'aigle. Les types de ces animaux sont diversement reproduits par la sculpture en raison des alliances et des mariages, de manière à représenter une sorte d'arbre généalogique. Si le totem est surmonté d'une hideuse figure humaine coiffée d'un chapeau, il indique la demeure d'un chef. Parfois il en existe deux, un de chaque côté de la maison; l'un indique la généalogie du mari, l'autre celle de la femme. Un de ces totems, et qui n'est pas le moins curieux, n'a d'autre ornement que l'empreinte en creux des pas d'un ours, avec l'animal lui-même figuré au sommet.
Ed. Cotteau, le Transcanadien et l'Alaska (1890), in le Tour du monde, 1891, t. II, p. 22.
4 Quoique Wrangell ait beaucoup perdu de son importance, ce n'en est pas moins une place intéressante pour l'étranger, qui peut y observer les plus beaux totems de la contrée. On appelle ainsi les larges poteaux en bois sculpté plantés par les Indiens devant leurs maisons. Ce sont des emblèmes destinés à rappeler les origines du chef de la famille et à perpétuer les hauts faits de ses ancêtres. Larges de 60 centimètres à 1,50 m, hauts de 10 à 20 mètres, ces totems représentent des animaux monstrueux entremêlés de figures humaines grimaçantes.
Ed. Cotteau, le Transcanadien et l'Alaska (1890), in le Tour du monde, 1891, t. II, p. 22.
3 Animal (plus rarement, objet) emblématique adopté comme attribut personnel par un individu, comme signe de ralliement par une collectivité. || L'attribution d'un totem personnel fit longtemps partie des rites du scoutisme. || Animal favori choisi comme totem et comme porte-bonheur par un groupe. Mascotte; aussi fétiche.
DÉR. Totémique, totémiser, totémisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • totem — totem …   Dictionnaire des rimes

  • totem — TOTÉM, totemuri, s.n. 1. Animal, plantă sau, rar, obiect considerat de unele triburi primitive ca strămoş şi protector al populaţiei respective şi venerat ca atare. 2. Imagine, reprezentată de obicei sculptural, a unui totem (1). [pl. şi: (m.)… …   Dicționar Român

  • Totem — Totem …   Википедия

  • Totem — Sn von Naturvölkern verehrtes Bildnis per. Wortschatz exot. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. totem, aus einer nordamerikanischen Indianersprache der Algonkin Familie ototeman Stammeszeichen , zu ote Sippe . Gegenstand, der als Verkörperung… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Totem (BD) — Totem (revue) Pour les articles homonymes, voir totem. Totem 1re série est une revue de l éditeur de Petit format Aventures Voyages 49 numéros ont été édités d avril 1956 à mai 1960. Elle fut remplacée par la revue Kris Le Shérif. Les Séries Baby …   Wikipédia en Français

  • tótem — (Del ingl. totem, y este del algonquino nin totem). 1. m. Objeto de la naturaleza, generalmente un animal, que en la mitología de algunas sociedades se toma como emblema protector de la tribu o del individuo, y a veces como ascendiente o… …   Diccionario de la lengua española

  • Totem — To tem, n. [Massachusetts Indian wutohtimoin that to which a person or place belongs.] 1. A rude picture, as of a bird, beast, or the like, used by the North American Indians as a symbolic designation, as of a family or a clan; also, the object… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • totem — (n.) animal or natural object considered as the emblem of a family or clan, 1760, from Algonquian (probably Ojibwa) odoodeman his sibling kin, his group or family, hence, his family mark; also attested in French c.1600 in form aoutem among the… …   Etymology dictionary

  • totem — s. m. 1. Animal, planta ou objeto considerado, entre certas tribos ou clãs, como antepassado do homem. 2. Representação gráfica desse animal, planta ou objeto. • Sinônimo geral: TÓTEME   ‣ Etimologia: inglês totem …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • totem — [tōt′əm] n. [< an Algonquian language: cf. Ojibwa nindoodeem, my totem] 1. among some peoples, an animal or natural object considered as being ancestrally related to a given kin or descent group and taken as its symbol 2. an image of this 3. a …   English World dictionary


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.